Moutmout

Le blog du Moutmout

Astronomie, informatique, reflexions diverses

1,5 millions

Le nombre du jour

Lecture de 2 Minutes

Une télescope en nid d'abeille avec un miroir doré.

Vous trouverez ici la transcription d’une chronique que j’ai fait pour une émission sur la radio Campus FM.


Aujourd’hui, je vais vous parler du nombre 1,5 millions. Alors 1,5 millions c’est quoi ? C’est à peu près le nombre d’espèces animales auxquelles des biologistes ont donné un nom. 1,5 millions, c’est le nombre de battements de cœur d’un humain en deux semaines.

Mais 1,5 millions, c’est aussi le nombre de kilomètres qui sépareront le JWST de la Terre quand il sera déployé après un voyage de 30 jours. C’est plus loin que la Lune, qui est à « seulement » 380 000 km. Et le télescope Hubble, lui, est à 600 km de la Terre.

Mais pourquoi est-ce qu’on est allé mettre ce télescope aussi loin de la Terre ?

Le JWST observe en lumière infrarouge. Ça lui permet de voir par exemple les galaxies les plus lointaines, l’intérieur des nébuleuses et les planètes en formation.

Mais la lumière infrarouge est aussi produite par tous les objets chauds. Alors pour éviter que la chaleur du Soleil, de la Terre, de la Lune, ou du télescope lui-même vienne parasiter les images, on a besoin que le télescope soit très froid et pointé dans la direction opposée. Le JWST sera donc protégé de la chaleur de la Terre, de la Lune et du Soleil par un bouclier thermique et refroidi à -238°C.

Mais si le JWST était placé en orbite autour de la Terre, alors il y aurait des moments où il se retrouverait coincé entre le Soleil et la Terre, donc avec des sources de chaleur de chaque côté. Pas très pratique pour observer l’infrarouge. On préfère donc l’envoyer plus loin.

Comme le JWST sera à l’opposé de la Terre par rapport au Soleil, il sera 1,5 millions de kilomètres plus loin du Soleil que ne l’est la Terre. Généralement, plus un objet est éloigné du Soleil, plus il se déplace lentement. Mais il y a un point très précis – qu’on appelle le point de Lagrange – où l’attraction gravitationnelle et l’effet centrifuge s'équilibrent. Et c’est autour de ce point qu’on va placer le JWST, ce qui lui permettra de suivre la Terre dans son orbite.

Mais envoyer le JWST aussi loin, ça n’a pas que des avantages. Ça implique aussi qu’on pourra pas envoyer des astronautes sur place pour le réparer si jamais quelque chose se passe de travers comme on a pu le faire pour télescope Hubble.

Articles Récents

Catégories

À Propos

Docteur, astrophysicienne. Je joue de l'euphonium, du clavier et du télescope quand je peux.